LE PROMOTEUR IMMOBILIER ET LE CHOIX PARADIS / ENFER


Un promoteur immobilier vient de mourir, il se retrouve à la porte du paradis, accueilli par Saint Pierre.
« - Ah, pour vous c'est un problème » lui dit Saint Pierre, « vous avez autant de bons points que de mauvais ! Où vous mettre ? Le mieux c'est que vous choisissiez vous-même. »
Saint Pierre l'emmène visiter une chambre disponible. La pièce est petite, les murs sont blancs, le lit d'une place est assez rustique. Le promoteur remarque un petit frigo.
« - Nous vous avons mis du choix » dit Saint Pierre, « Bouteilles d'eau plate ou pétillante ».
Le promoteur demande s'il est possible d'avoir d'autres boissons.
« - Oui, le Dimanche, nous rajoutons des jus de fruit. »
« - Je ne vois pas de télévision »,
« - Au paradis, nos plaisirs sont collectifs, nous avons une très grande salle de cinéma. Chaque soir nous passons un film. Ce soir ce sera "le grand silence" »,
La température de 19° lui paraît un peu juste.
« - Au paradis, nous sommes très soucieux de l'environnement. »

Le promoteur remercie saint Pierre, et lui dit qu'il va voir ce que propose l'enfer.
A l'accueil, une diablesse "canon" lui ouvre la porte. Elle lui propose de visiter une suite au premier étage avec une superbe hotesse au large décolleté et à la robe moulante.
Il en tombe des nues : salon immense, grande chambre avec lit double, balcon-terrasse, salle de bains, une chaleur agréable de 22° ... Il ouvre le frigo près du lit : un assortiment de boissons alcoolisées. Il remarque une télé à grand écran plat.
« - nous avons une centaine de chaînes disponibles dont 50 de porno »
« - Et cette petite porte dans le salon ? »
« - Elle donne sur ma chambre, si vous voulez vous pourrez venir la visiter ce soir. »

Le promoteur n'hésite plus, il redescend vite à l'accueil pour réserver une suite.
« - Celle que vous avez vue n'est plus disponible, mais nous pouvons même vous offrir un autre logement mieux chauffé, et avec une hotesse à votre service jour et nuit. »
Le promoteur s'empresse de signer le contrat de location. L'hotesse lui indique un escalier qui descend au sous-sol. Arrivé en bas, une diablesse hideuse le reçoit et le pousse avec sa fourche dans une fosse brulante où croupissent déjà quelques dizaines d'autres "locataires". Toutes les demi-heures, jours et nuit, la diablesse vient les tourmenter à coups de fourches. Quelques jours après, le promoteur aperçoit l'hotesse d'accueil qui passe près de la fosse. Il l'interpelle :
« - mademoiselle, là où je suis, cela n'a rien à voir avec ce que vous m'avez montré !! »,
« - Mais monsieur, l'autre c'était l'appartement témoin. »