NE NUL NE VA VERS LE PERE SANS PASSER PAR MOI, JE SUIS LE CHEMIN

Par Monique : Le Christ, lui-même affirme que l'on va au Père seulement par Lui. Il se déclare la Voie. Mais alors que deviennent tous ceux qui ont précédé le Christ et donc n'ont pas pu le connaître et suivre ses enseignements ?! Exit ? Poubelle?

Monique, merci de cette question qui est une des plus intéressantes que nous ayons reçu. Que signifie "aller au Père" et "aller au paradis" ? Est-ce la même notion, que signifient ces deux expressions ? Que dit le Christ pour "avoir la vie éternelle" ?

Avoir le vie éternelle, que faut-il faire ?

Le Christ répond précisément à ta question dans la Bible :

(Matthieu 19.16) Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle?
Il (Jésus) lui répondit: Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements.
Lesquels? lui dit le jeune homme.
Et Jésus répondit: Tu ne tueras point; tu ne commettras point d'adultère; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; honore ton père et ta mère; et tu aimeras ton prochain comme toi-même.


(Matthieu 12.2) Quiconque parlera contre le Fils de l'homme, il lui sera pardonné; mais quiconque parlera contre le Saint Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.

Ces deux courts textes du nouveau testament convergent :
- Dans le premier texte, les commandements de l'ancien testament sont suffisants. Jésus ne donne pas comme condition nécessaire de Le suivre Lui, mais qu'il est suffisant de suivre certains des commandements déjà connus avant Lui. Quand le jeune homme lui demande lesquels, Jésus ne va extraire des 10 commandements que 5 de ceux-ci et en rajouter 1 du Lévitique. Or ce ne sont pas les premiers commandements qui concernent Dieu que Jésus va mentionner, mais seulement les derniers se rapportant au prochain !! De plus les commandements, ne pas tuer, voler, mentir ... ne sont pas particuliers au judéo christianisme.
- Le deuxième texte conplète le premier. Jésus dit qu'il sera pardonné à ceux qui ne l'ont pas suivi, mais pas à ceux qui refuse l'Esprit. Or dans la tradition chrétienne, l'Esprit est associé à la charité, la grande charité qui est amour. Le commandement d'aimer devient nécessaire.

La réponse de Jésus va plus loin que ta question. Non seulement ceux qui ne Le connaissent pas, mais aussi ceux qui ne connaissent pas Dieu et même ceux qui ont rejeté Jésus, peuvent entrer au Paradis. L'entrée au paradis n'est pas une question de savoir, de compréhension, mais d'adhésion au projet de Dieu, qui est un projet d'amour. Cette condition nécessaire et suffisante peut se faire même sans connaissance de Jésus.

Aller au Père

Mais alors que signifie aller au Père ? comme les conditions "d'accès" sont différentes, cela veut dire qu'il ne s'agit pas de la même chose qu'aller au Paradis !!
On peut penser "qu'aller au Père" signifie le connaître vraiment. Or d'après Jésus quel est le principal attribut de Dieu : c'est d'aimer comme un Père. Jésus n'est pas le premier à parler de l'amour de Dieu, mais souvent les hommes ont l'habitude d'interpréter cette notion d'amour d'un point de vue humain, c'est à dire un amour limité aux proches, à ceux qui l'aiment ou respectent ses commandements. Mais Dieu ne confond pas comme nous "aimer ou vouloir être aimé". Si le Christ s'est fait homme, a accepté de souffrir, d'offrir sa vie, c'est pour prouver son amour envers tous les hommes, même ceux qui le rejettent. Le commandement qu'il nous a laissé (aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés), c'est d'abord de comprendre son amour.

Ce que nous dit le Christ par " personne ne va vers le Père sans passer par moi ", c'est que seul l'exemple qu'il a donné au cours de sa vie permet de comprendre l'amour "fou" de Dieu.

Je suis la voie

Le Christ est la voie pour aimer le Père. Peut-on aimer Dieu sans passer par le Christ ? Le risque, si on ne le fait pas, est d'aimer une image de Dieu qu'on a, mais pas Dieu tel qu'il est, c'est à dire tel qu'il se décrit par Jésus.
Il y a un texte très instructif sur ce sujet, c'est la parabole de l'enfant prodigue. Le second fils a passé toute sa vie a obéir à son Père, à croire que ce comportement montrait qu'il l'aimait. Mais quand au retour de son frère, le Père a dévoilé toutes ses capacités d'amour, le second fils n'a pas compris. Cet incompréhension est relevé par le père. Quand le second fils lui reproche de ne pas lui avoir offert à lui le veau gras, le père répond "mais ... tout ce que j'ai est à toi". Alors il a rejeté non seulement son frère, mais aussi son père.