Haïr ses parents, sa famille pour être disciple du christ !!!

Par Dialisané, musulmane : Luc rapporte (14 26) ces paroles de Jésus : "Si quelqu'un vient à moi, et ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses soeurs, ses frères, et même sa propre vie. il ne peut être mon disciple".

Cette morale étrange n'est pas d'accord avec l'enseignement de Jésus. Celui qui a dit aux Juifs (Matt. XV ) "Dieu nous a dit : Honore ton père et ta mère, et celui qui les méprisera mourra de mort", ne peut pas avoir prêché la haine des parents et de la famille.


Dialisané merci de cette question. Cette phrase est à priori très troublante, mais en regardant le contexte, j'ai été alors saisi par la continuité avec l'Ancien Testament, avec la cohérence du message de Jésus. Je te remercie beaucoup de m'avoir poussé à méditer ce passage qui offre plein de pistes de réflexion, je trouve notamment qu'elle est très représentative de la façon de Jésus d'enseigner. De plus elle nous éclaire sur les risques de diverger de la volonté de Dieu.

Commençons par la continuité avec l'Ancien Testament : pour bien comprendre ce passage il faut en voir le contexte. Jésus est venu compléter l'Alliance entre Dieu et les hommes, l'accomplir, mais de façon tellement importante que nous les chrétiens nous parlons de nouvelle alliance. Juste avant la phrase que tu cites, l'Evangile dit "De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna, et leur dit: ... ". Jésus s"adresse donc à des personnes qui veulent le suivre, qui pourraient participer au renouvellement de l'Alliance. Or que s'est-il passé au début de l'ancienne Alliance : Dieu a éprouvé Abraham d'une façon incompréhensible : il lui commande de tuer son fils !!! Comment un Dieu de miséricorde peut faire passer une telle épreuve ? Le Coran, reprends ce passage, il ajoute même que le fils est un bon croyant, soumis à Dieu. Dans le Coran, Dieu demande non seulement un acte atroce, immoral, mais aussi interdit par sa loi (Quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes). Les trois religions du Livre commencent toutes les trois leur alliance par une demande d'une morale étrange, en désaccord avec les autres enseignements !! Tout croyant du Livre qui rejette cette façon d'agir de Dieu, rejette donc la base de sa propre religion.

On peut s'interroger sur le pourquoi d'un tel comportement de Dieu. Dans leur interprétation, les trois religions ont un point commun : cette alliance est primordiale et ne peut donc être initiée par des personnes tièdes, hésitantes, peu engagées ... Par cette façon, Dieu nous fait comprendre que l'attachement à son alliance doit être supérieur à tout autre attachement, même au plus fort de tous, celui d'un parent envers son enfant. La phrase du Christ est plus exigeante que le passage de l'Ancien testament : elle ne concerne pas qu' 1 enfant, mais tous, le reste de la famille, et enfin nous-même. Elle préfigure que la nouvelle Alliance va être beaucoup plus forte que l'ancienne, et donc beaucoup plus exigeante.

Pourquoi demander que cet attachement soit supérieur ? Remplir une telle mission pour Dieu expose à un grave problème : dans la Bible et le Coran, Abraham va devoir quitter une grande partie de sa famille. Dans le Coran, c'est le père d'Abraham et son peuple qui le rejettent car ils restent idolatres, dans la Bible c'est Dieu qui lui demande de partir : L'Éternel dit à Abram: Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père Seuls sa femme et Lot un neveu le suivent. Jésus lui aussi va se confronter à la haine des gens de son village qui voudrons le tuer lorsqu'il s'affirmera comme l'envoyé de Dieu. "Aucun prophète n'est bien reçu dans sa patrie" (Mat 4 24). Remplir une mission de Dieu, c'est entraîner l'opposition, voir la haine de beaucoup de ses proches. Seul quelqu'un qui est plus attaché à Dieu qu'à sa famille peut accomplir cette mission.

Lorsqu'on lit les Evangiles, on remarquera aussi que ce n'est pas la seule fois où Jésus choque volontairement ceux qui le suivent. Ainsi dans Jean VI, " si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez son sang, vous n'avez point la vie en vous-mêmes ... Plusieurs de ses disciples, après l'avoir entendu, dirent: Cette parole est dure; qui peut l'écouter? ".

Je pense aussi que la phrase du Christ, si elle est constitue un test pour ceux prêts à le suivre à l'époque, dépasse ce simple but. Jésus constamment a lutté contre une dérive du commandement principal "tu aimeras ton prochain". En effet de nombreux croyants avaient limité la notion de prochain à celle de proche, par le sang ou par les convictions. "Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis ... Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? ... "(Matt V 43- 48). Le mot "haïr" est très fort, choquant, et certains ont proposé de l'interpréter comme "renoncer". Je ne suis pas linguiste, et donc peu qualifié pour discuter sur la traduction à choisir. Mais Jésus choisit souvent un mot "choquant" quand il veut nous faire comprendre quelque chose d'essentiel. Je vais te raconter une petite histoire vraie : un ami me parla d'un problème qu'il avait avec ses cousins. Au décès de son grand-père, sa mère avait pris la décoration que celui-ci avait reçu pour ses mérites, et elle lui avait donné car il était son fils ainé. Pour arrêter la querelle avec le reste de sa famille, il dit à sa mère son intention de donner cette médaille à ses cousins. Je l'ai coupé pour lui dire : "je parie que ta mère t'a accusé de ne pas penser à ton propre fils". Et c'était ce qui s'était passé !! Très souvent nous justifions l'injustice, le mal que nous faisons par l'amour que nous devons avoir pour nos proches. Jésus a dit "si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la", signifiant qu'il est pire d'avoir une main qui fait le mal que d'être manchot. Personnellement je trouve que Jésus, par cette phrase choquante, nous oblige à nous poser cette question, qu'y a t-il de pire : se servir du prétexte de l'amour du proche pour faire le mal, ou haïr ses proches ?

Une autre question que pose cette phrase : l'amour de nos proches est-il toujours une vrai amour ou l'amour de soi-même ? aimez ceux qui vous aiment, n'est-ce pas en réalité tourné vers soi-même ?

Cette phrase est aussi une excellente illustration de l'enseignement de Jésus. Rares y sont les explications toutes faites, la préférence va à des textes très courts : parabole non expliquée (une seule l'est je crois, et sur demande des disciples), paradoxe, phrase choquante. Car Jésus ne désire pas une adhésion "passive" où il suffit d'apprendre une recette toute préparée, bien détaillée, mais il veut provoquer notre réflexion, notre désir de le découvrir. L'attachement à Dieu n'est pas pour Lui une question de savoir, mais doit venir du coeur. Cette phrase est fortement cohérente avec la façon d'enseigner du Christ.

Il y un autre point très important que ta question soulève : sa phrase est en contradiction avec un des 10 commandements "tu honoreras ton père et ta mère". Comment un homme peut-il contredire la loi de Dieu ? Jamais un prophète ne l'a fait, seul Dieu avec Abraham a osé l'éprouver de la sorte. En agissant ainsi, Jésus montre qu'il n'est pas un simple prophète. Il ne reste que deux possibilités, soit un usurpateur, soit Dieu lui-même. Les membres du Sanhédrin l'ont bien compris, et c'est par ce qu'il enseignait et agissait avec l'autorité de Dieu que ceux-ci l'ont condamné à mort.


PS : Si la nouvelle Alliance nous demande de nous engager plus que dans l'ancienne, c'est que Dieu aussi va s'engager plus fortement. Dans le Christianisme Dieu ne nous demande que des comportements qu'Il a Lui-même : Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.. . Ainsi Dieu, par attachement à sa création, a accepté que son Fils soit torturé, tué par ses créatures. Ce qu'il a demandé à Abraham, c'est en fait Lui qui l'a subi.