POURQUOI CROIRE QUE DIEU EXISTE, COMMENT PEUT-ON LE SAVOIR, QUELLE PREUVE ?


Dieu existe-t-il vraiment, si nous avons la science qui explique de plus en plus de choses ? Comment peut-on croire encore que Dieu existe, avec autant de preuves scientifiques que le monde peut tourner sans Lui ? Peut-on prouver l'existence de Dieu, quelle preuve logique peut-on trouver ? Quels arguments pour croire au Seigneur ? Quelle raison, justification donner ? Les témoignages de l'existence de Dieu sufffisent-ils ? Est-ce qu'un argument comme "si Dieu existe qu'il le prouve" est suffisant pour l'infirmer ?

La science peut-elle prouver que Dieu existe ou non ?

Les sciences physiques ont pour objet d'expliquer comment se déroulent certains évènements, dans le but de pouvoir prédire une évolution semblable. Ainsi si vous mettez de l'essence dans un moteur, vous savez que celui-ci va pouvoir propulser votre voiture. Cette façon d'agir a des limites :
- vous ne pouvez expliquer que les choses que vous pouvez ressentir. Les lois dépendent de notre niveau de perception du monde, et ont ainsi beaucoup varié. Par exemple, pour le poids, les savants sont passés d'une loi d'attraction verticale et constante à la loi de Newton puis à la relativité d'Einstein à fur et à mesure du progrès de nos capacités de perception. Depuis, notre perception de "l'infiniment" petit a conduit a promulguer d'autres lois incompatibles avec la relativité. Or plus la science avance, plus elle découvre qu'elle ignore beaucoup de notre monde. Aujourd'hui les savants supposent que la matière connue ne représenterait que 5% du monde !! On peut penser que nos lois basées sur le comportement de 5% de l'univers vont connaître de grands bouleversements quand on saura percevoir ces 95%.
- La science part de l'étude de processus voisins pour établir une loi. Chaque loi s'adresse donc à un nombre limité de sortes de phénomènes. Il s'en suit que la science a toujours eu des lois non compatibles, mais permettant une bonne prévision des évènements pour des situations spécifiques. Aujourd'hui encore, relativité et mécanique quantique sont incompatibles, mais très efficaces chacune dans leur domaine. Aucune loi ne donne encore une explication globale du monde.
- Si les deux premières constatations peuvent être "temporaires", dues à la pauvreté de nos connaissances actuelles, il reste un problème majeur. La science ne donne la raison de comportements ou de lois, qu'en supposant l'existence d'une nouvelle loi. Si celle-ci est confortée par des expériences répétées, la science n'explique pas pourquoi cette loi existe, sauf à supposer une nouvelle loi, ce qui repousse le problème sans jamais le résoudre. Les scientifiques peuvent justifier des comportements, les prédire, mais jamais donner la raison fondamentale.

Ces limites font que la science n'est pas bien placée pour prouver l'existence ou non de Dieu.

Peut-on affirmer l'existence ou non d'une chose, d'un fait, d'un état ...

A priori, c'est évident que oui. Par exemple quoi de plus simple que de prouver que je possède une voiture : il suffit de la montrer. Mais nous sommes dans un cas très particulier : un objet bien défini, dans un endroit précis (mon entourage). Par contre si on s'écarte de cette ultra-précision, l'histoire nous montre qu'il faut mieux être plus modeste. Nous avons déjà parlé des lois scientifiques qui étaient sans arrêt remises en cause, mais on peut aussi citer un exemple à priori simple : le vide. Quoi de plus simple comme définition que l'absence totale de matière. Au début, personne n'ayant observé de vide dans son entourage, les scientifiques proclamèrent que "la nature a horreur du vide". Puis on se rendit compte que ce phénomène était du à la pression atmosphérique, et on inventa un moyen de créer localement du vide. Mais le vide est un état exactement défini (densité d'énergie exactement nulle). Or le principe d'incertitude de la mécanique quantique s'oppose à un tel état. Exit le vide, on inventa alors la notion de particules virtuelles, inconnues jusqu'alors. La notion de vide qui paraissait simple était en fait très vague : n'importe où dans l'univers et l'inverse d'une notion plus complexe que prévue, la matière.

Peut-on affirmer ou infirmer Dieu ?

On a vu la difficulté d'affirmer ou d'infirmer dès que ça dépasse un cas ultra-précis, très concret. Or par définition, Dieu est différent de nous, présent partout, souvent jugé éternel. Il est difficile d'infirmer quelque chose de pas très défini. Tout au plus peut-on essayer de réfuter une des visions de Dieu, pas une infinité de "possibilités".

Raison de ce monde : Dieu ou hasard

Si notre monde n'a pas été pensé, que reste-il comme raison de son existence ? La première chose qui vient à l'esprit est le hasard. Un monde qui démarre de presque rien (une "étincelle" lors du big-bang) et qui atteint la complexité actuelle : rien qu'un être vivant a des milliards de cellules comprenant des milliards de molécules, et qui en se réunissant ont créé la vie et la conscience. Quelle était sa probabilité d'existence par hasard ? Bien sûr si la probabilité que la vie apparaisse sur une planète est infiniment faible, nous avons découvert qu'il y a une infinité de planètes, ce qui pourrait compenser. Mais le problème est plus profond. D'après des scientifiques le monde n'a pu offrir des sytèmes organisés que par ce que les caractéristiques physiques avaient les bonnes valeurs. Une très faible variation d'une seule de ses constantes aurait empêcher la vie d'apparaître. Là aussi la probabilité que toutes aient été bonnes est très faible, on l'estime à 1 / 10^60 soit 1 chance sur 1 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000. Faut-il supposer qu'il existe une infinité d'autres mondes que le notre afin de contrebalancer cette faible probabilité ?

Si l'existence de Dieu paraît difficile à "avaler" par certains, le hasard est encore plus difficile à admettre. En progressant la science découvre que un monde de plus en plus complexe, de plus en plus improbable par hasard.

Et si plutôt on cherchait comment est dieu ?

Plutôt que de chercher à démontrer si Dieu en général existe, mieux vaut plutôt commencer à réfléchir à quel sorte de Dieu peut correspondre le monde que nous percevons. Une fois mieux cerné ce que peut être (ou ne pas être) Dieu, il pourra être plus aisé de réfléchir à Son existence.

Percevoir Dieu par sa cohérence - témoignage

En science, quand un savant veut prouver une nouvelle loi, il la teste par la cohérence avec des expériences et les autres lois. Pourquoi ne pas faire de même en théologie : si nous pensons avoir une vision juste de Dieu, confrontons la avec les écritures, les témoignages et le monde matériel. De même vérifions la cohérence de nos écritures.

Je me suis soumis à cet exercice, j'ai même lu (ou essayé seulement pour certains) les livres saints des autres religions. Autrefois, je trouvais que la Bible manquait de cohérence, mais lorsque j'ai profondément ressenti l'amour de Dieu (voir Présence divine ), alors l'existence de Dieu devenait cohérente. Notre liberté, la coexistence du bien et du mal, la discrétion de Dieu, notre découverte progressive de Lui, la Bible, sa venue sur Terre, sa mort, les témoignages de ses premiers disciples ou plus récents ... tout cela devient extêmement cohérent si on suppose que Dieu est amour infini, on pourrait même dire amour fou. J'ai discuté avec des athées, mais jamais je n'ai eu d'arguments pertinents, car ils n'intégraient jamais cette possibilité d'immense amour.

Cette cohérence est tellement forte, que je me dit que la probabilité de cette explication est très élevée. Comme en science, c'est cette parfaite cohérence qui me fait le plus croire que Dieu existe

Si Dieu existe qu'il le prouve

Ce contre argument perd ainsi toute sa pertinence si Dieu est amour fou. Car l'amour ne cherche pas à s'imposer. Quand on aime, on peut dire une fois les choses, mais si l'autre ne veut pas de votre remarque, alors l'amour nous pousse à respecter le choix de l'autre. Si Dieu s'est déjà manifesté une fois en descendant sur Terre, son amour le pousse à respecter notre choix de vouloir de Lui ou non.


PS : Le site parlant déjà souvent de cette cohérence, pour ne pas vous lasser, cette page ne répétera pas une fois de plus ce sujet, mais si vous voulez mieux saisir celle-ci, vous trouverez des éléments principalement dans les pages :
- Richesse de la parabole de l'enfant prodigue
- Que faire pour comprendre l'amour de Dieu: saisir abaissement
- Science et religion