SCIENCE ET RELIGION SONT-ELLES INCOMPATIBLES ?
UN POINT COMMUN ENTRE LES 2 : DES TRADITIONS


Religion : une aberration incompatible avec la science d'aujourd'hui ?

Souvent des « pro-scientifiques » reprochent à la Bible des explications simplistes du monde (la création en 7 jours …) et des incohérences. Mais où est la différence avec la science ? Les premiers savants grecs ne disaient-ils pas que le monde était fait de quatre éléments (solide, liquide, air et feu). Encore récemment au XIX è siècle, les physiciens utilisaient les formules du magnétisme et la transformation de Galilée alors qu’elles étaient incompatibles (c’est la relativité qui va résoudre ce problème de contradiction). Aujourd’hui on utilise la relativité et la mécanique quantique alors qu'il y a incompatibilité entre elles.

Science : des théories régulièrement en contradiction avec les découvertes

Ces exemples montrent bien le cheminement de la science : confronté à un problème, les hommes cherchent une explication, ils tâtonnent, se trompent plusieurs fois et finissent par mettre au point une théorie « parfaite » à leur niveau de compréhension, parfois non compatible avec d’autres lois. Lorsque leurs connaissances leur permettent d’augmenter leur champ d’observation, la théorie s’avère fausse, il faut en redéfinir une nouvelle. Mais cette dernière ne supprime pas l’ancienne. Essayer de calculer le mouvement d’un ballon grâce à la relativité générale et vous comprendrez vite pourquoi on enseigne toujours l’existence d’un poids constant « vertical » pour les petits déplacements. En fait les anciennes théories, bien que fondamentalement inexactes, permettent dans bien des cas de calculer le plus facilement avec un degré de précision suffisant. Ce sont des perfections locales. Si la théorie de la relativité générale avait été connue en premier, le savant qui aurait défini « localement » les lois de Newton ou de Galilée aurait été déclaré génial d’avoir autant simplifié la relativité dans la plupart des cas concrets.

Pour progresser la science utilise la méthode de la tradition (du latin tradere, transmettre) : chaque savant s’aide des découvertes de ses prédécesseurs et transmet les siennes aux autres. Sans cette tradition, l'avancée de la science serait impossible, chacun serait obligé de redécouvrir les mêmes bases. .

Bible : une découverte de Dieu progressive comme en science ?

Si vous lisez la bible comme une rencontre entre Dieu et l’humanité, où l’homme recherche Dieu et celui-ci se découvre à fur et à mesure, alors la convergence, la similitude avec la tradition scientifique est frappante. L’homme tâtonne pour découvrir Dieu, il passe progressivement d’un Dieu juste à un Dieu d’amour. Il s’agit bien d’une rencontre, car si l’homme recherche, Dieu intervient en inspirant (cf Pourquoi Dieu nous a mis sur terre ) ou en se rendant présent plus ou moins intensément en fonction des périodes. Le moment fort de cette intervention divine est évidemment les évangiles où Dieu se fait homme. Mais même ce moment n’est pas une dictée de Dieu. « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. » a déclaré Jésus. Il n’est pas venu pour bouleverser notre recherche de Dieu, mais a attendu que l’humanité ait suffisamment avancé dans sa découverte de Dieu pour n’avoir plus qu’à accomplir. .

Pourquoi Dieu aurait-il choisi une telle méthode. N’aurait-il pas été plus simple de tout nous enseigner avec exactitude dès le début, au lieu de nous laisser tâtonner avec nos visions simplistes ou partielles, voir nos inexactitudes ou nos erreurs ? Mais l’homme aurait-il pu aimer Dieu si sa vision avait été dictée, si l’homme n’avait pas eu le mérite de le découvrir ?

Pourquoi ce point commun entre science et religion ?

Un Dieu qui dicte se fait obéir, un Dieu qui se laisse découvrir se fait aimer., de même un Dieu qui laisse l'homme découvrir ce qu'il est, ce monde qui l'entoure, est un Dieu qui grandit l'homme et facilite ce rapport d'amour entre Lui et sa création. Ce point commun, le fait de découvrir pour l'homme, est indispensable au projet d'union de Dieu avec sa création.

La science nous aide aussi à mieux comprendre à quoi sert une tradition. Elle peut être autre chose qu'une transmission dans un simple but de répétition : elle peut être un formidable moyen de progresser en s'aidant des découvertes des autres. Aller plus loin que des génies qui nous ont précédé n'est en aucune façon les diminuer, mais au contraire reconnaître leur mérite puisque sans eux nous n'aurions pas pu faire ce pas.