DYSLEXIE ET VIOLENCE (suite) : GUERISON DE l'AGRESSIVITE

Un soir 3 ou 4 mois après ces séances je suis rentré chez moi mort de rire après m'être battu et après avoir massacré la gueule d’une ou deux personne. Mon regard tomba sur une croix et je me dis après un court moment « putain comme il a dut souffrir. » Aussitôt je fondis en sanglot. Je ne voulais pas pleurer et je combattis le sanglot mais au fur et à mesure je m’y abandonnais. Le lendemain j'ai compris pourquoi le Christ est mort sur une croix comme un esclave par amour pour nous pour nos péchés et surtout pour chacun de nous. Il n y a pas de réponse plus simple mais plus difficile à comprendre.
Le Christ en une nuit m'a lavé de mes souffrances, de mes fardeaux, de mes doutes. Je me sentais euphorique et surtout apaisé pour la première fois depuis longtemps je me suis senti apaisé. J'étais enfin en paix avec moi-même. Avec le recul je me dis que le seigneur accompli de grandes choses à travers une multitude de petites choses. Rien ne le dévie de sa route mais il nous aide à chaque étape. Bien sûr tout n’a pas changé du jour au lendemain j'ai mis longtemps à me débarrasser de certaines de mes habitudes comme ma paranoïa et actuellement il me reste beaucoup de petites choses qui restent ancrées en moi et qui sont incompréhensibles par mon entourage. Je pense que pour beaucoup de gens mon comportement est un mystère, je peux me montrer extrêmement dur comme extrêmement compatissant. De plus j'ai un regard totalement différent sur les choses qui m'entourent et j'ai un regard sur la vie totalement neuf. Malgré tout de grandes blessures subsistent et lorsque ça va très mal je fais un signe de croix et je me laisse porter par le Christ pendant la journée.

Frédéric