TÉMOIGNAGE : TRANSFORMEE A LOURDES page 2



PRIER A LOURDES : VIVRE UNE RENCONTRE AVEC LA VIERGE MARIE


Vivre par la prière et l'abandon une rencontre miraculeuse avec la Vierge Marie ...

... je tremble encore, mais j'aperçois la petite statue de Marie à l'autre bout du bassin qui me sourit et me tends les bras. Je me remémore ma conversation de la veille, et j'implore la Vierge Marie de m'aider à changer et de devenir une fille "bien"... suit l'immersion dans la piscine -à cette époque j'ai failli me noyer dans la Loire, et j'ai horreur de l'eau !- je retiens mon souffle et j'entends les prières continues des hospitalières "Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous..." je suis devant la statue, je ne sais pas ce qu'il faut faire : dans un élan d'Abandon total à Celle qui vient de devenir ma véritable Mère, je me jette en pleurant pour l'embrasser...

... et la guérison du coeur...

Quand je suis sortie de cette piscine, je n'étais plus la même ! Inexplicablement, tout mon être venait d'être rebaptisé (j'avais pourtant été baptisée un 15 Août !) et délivré par cette rencontre. Une joie immense m'habitait qui ne devait, dans l'Avenir, plus jamais s'éteindre, malgré les hauts et les bas... Un miracle ? oui ! Je l'ai toujours perçu comme cela, en me disant qu'au delà des quelques miracles physiques retenus comme "officiels" dans les Annales de Lourdes, il devait y en avoir des quantités invraisemblables, comme celui-là, discrets, invisibles et pourtant si époustouflants quand on y réfléchit...

... qui mène à la rencontre de Jésus et au mystère de l'amour.

MARIE, m'a pris la main ce jour là, et ne l'a plus jamais lâchée : Elle m'a conduit logiquement jusqu'à son Fils Jésus, qui est devenu très rapidement mon meilleur Ami, et avec qui j'ai partagé toute ma jeunesse, n'ayant de cesse de faire connaître à d'autres, la Bonne Nouvelle de l'Evangile et donc, le secret du véritable Bonheur. Le chemin était encore difficile, parce que la Vie est difficile... mais la phrase que Bernadette avait reçue de Marie et qui avait donné un sens à ma souffrance en 1959, a souvent résonné au coeur de mes tourments :"Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse dans ce monde, mais dans l'Autre !" non pas dans l'Au-delà, dans un monde lointain et mystérieux, mais déjà, dans le monde quotidien de l'Amour, où aucune détresse ne résiste, et où toute peine trouve son sens dans l'exemple du Christ et de Sa Croix.

Ma vie est un long chemin aride, où je ne comprends pas toujours ce que Dieu attend de moi (je suis persuadée que plus IL nous aime et plus Il nous associe à Ses souffrances...), mais le temps écoulé me donne toujours l'émerveillement de découvrir, qu'à travers des sentiers invraisemblables, le Miracle continue toujours, d'une façon ou d'une autre. Merci à Dieu, pour sa Fidèlité : Il n'abandonne jamais ceux qu'Il a pris en charge !